Un Peu d’Histoire sur la Maison

Les meublés « À l'Ancienne Tannerie » ont été érigés à l’endroit où se trouvait jadis une tannerie. Sur le mur d’entrée de la propriété donnant sur la rue de Hohengoeft se trouve l’emblème de tanneur (de 1745) avec les initiales L.M, deux couteaux croisés et une palissonneuse du XVIIIème siècle. Cette tannerie était située à côté d’un ruisseau (la Kohbach).

Elle était apparemment en activité jusqu’au début du 19ème siècle. En raison d’une épidémie cholérique, le conseil municipal de Wasselonne a décidé en date du 12 septembre 1849 le curage de la Kohbach. Nous avons donné à nos meublés les noms de « Foulon » et « Lohkäs ». Pour bien les différencier vous trouverez sur la façade de la maison deux fresques, l’une représentant un foulon et l’autre un jeune homme en train de confectionner des Lohkäs. Mais que signifient ces termes ??

 


Histoire du Lohkäs

C’est un fromage de tan ; l’écorce de chêne qui a servi à tanner les peaux est récupérée à la fin du processus et tassée dans des moules de la forme et la taille d’un gros fromage de Munster.
Ces Lohkäs étaient emportés par les enfants vers les étagères de séchage puis, une fois secs, stockés dans une remise. Ancêtres des briquettes, ils servaient de combustible en hiver.
C’est avec les pieds que le tan était comprimé dans les moules à l’origine, d’où le nom de « Lohkästreppler », ce terme, qui devient le sobriquet des Barois, pris ultérieurement le sens péjoratif de oisif : c’était, sans doute, la seule et unique activité peu fatigante dans toutes les tâches liées au tannage. A Strasbourg, les marchands de Lohkäs parcouraient les rues avec des chariots à deux grandes roues et, jusqu’en 1950, un café situé dans une vielle maison de tanneurs de la rue du Bain-aux-Plantes a maintenu la tradition de ce mode de chauffage.


Histoire du Foulon

Cette espèce de grand tonneau remplace petit à petit le travail de rivière.

Il servait à effectuer les opérations suivantes :

  1. Le reverdissage : c'est le rinçage de la peau avec de l'eau claire tiède (30° environ) avec un produit mouillant pendant 5 h au rythme de 3 à 6 tours par minute.
  2. Ensuite le planage qui consiste à gonfler la peau et éliminer les poils. On met dans le foulon de l'eau, de la chaux et du sulfure de sodium. Le démarrage se fait " à sec ", on tourne quelques minutes pour répartir les produits, puis on ajoute l'eau très lentement, à raison de 300% par rapport au poids de tripe (peaux après écharnage) et on laisse tourner le foulon pendant 15 h à 3 tours par minute. Les peaux sont ensuite rincées puis sorties du foulon pour l'écharnage (qui consiste à enlever les reste de chair et de graisse sur les dépouilles). Retour des peaux au foulon.
  3. L'opération suivante est le déchaulage qui consiste à faire sortir la chaux de la peau. On met de l'eau tiède, du sulfate d'ammonium et du métabisulfite. On fait tourner pendant 6 heures environ puis on rince.
  4. Le prétannage peut être réalisé avec un tannin synthétique ou au sel de chrome pendant 3h ou plus suivant l'épaisseur.
  5. Le tannage avec de la poudre de bois de Québracho (arbre d'Amérique du sud très riche en tanin) ou de mimosa pour un tannage végétal. Cette opération pouvait durer 15 heures selon l'épaisseur des peaux.
  6. Rinçage et essorage, les peaux sont sorties du foulon, essorées, buttées (mise au vent et lissage) et séchées.

 

ancienne tannerie

logo tannerie

Marie-Pia FICHT  
12 rue de Hohengoeft - 67310 WASSELONNE (France)
e-mail : ancienne.tannerie@gmail.com

Ce site utilise les cookies à des fins de statistiques de consultation. En continuant votre navigation sur ce site, sans modifier les paramètres de vos cookies, vous acceptez l’utilisation des cookies dans ce but.